Ambiguités familiales par Anne-Claire Duez (compte-rendu)

Anne-Claire Duez a exposé et commenté  le texte de Jacques Lacan, « Les complexes familiaux dans la formation de l’individu. Essai d’analyse d’une fonction en psychologie » [1], le mardi 18 décembre 2012. Il s’agissait d’examiner la façon dont Lacan aborde la question des parents et de la famille dans l’un de ses tous premiers textes.

Pour ce faire, Anne-Claire Duez est partie d’un aperçu général sur la construction du texte, l’analyse linguistique des mots-clés et la reconstruction de la démarche logique de Lacan à propos de la famille et des parents.

Resituer ce texte par rapport au contexte historique et sociologique parait primordial. Il est en effet produit à un moment bien précis : juste après le front populaire et avant la deuxième guerre mondiale. Or, dans ce texte, Lacan affirme la défaillance de l’autorité paternelle. Ce n’est pas son idée, ni une nouveauté d’ailleurs, mais il en reprend le constat. Ce qui le porte à interroger l’autorité de la mère.

La situation de ce texte dans le développement de la pensée de Lacan est bien précise, elle aussi.  Il s’agit d’un moment d’élaboration où Lacan ne dispose pas encore des notions de linguistique dont il fera usage par la suite. Il ne dispose pas non plus de son concept de l’objet petit a qu’il forgera bien plus tard.

Très justement, Anne-Claire Duez a donc mis en évidence l’ambiguïté fondamentale des propositions de Lacan. Et cela incite les praticiens à la prudence dans l’interprétation avec les parents. Il n’y a pas de dogme à priori en la matière. Il s’agit de doigté et de nuance en pratique.

Anne-Claire Duez a aussi souligné le côté « dynamique » de la conception de Lacan, son aspect faussement « développemental » (avec  trois étapes principales dans le « développement » de l’enfant : le sevrage, la fraternité et l’Œdipe).

Cela oblige le praticien à un repérage clinique. Aussi bien du côté de l’enfant que celui des parents, ne serait-ce que pour s’informer de la position de chacun par rapport à l’autre. Nécessité qui s’impose à chaque nouvelle prise en charge.

La prochaine séance aura lieu le mardi 22 janvier 2013, avec la présentation du livre de M. M. Lessana, « Entre mère et fille : un ravage » [2], par Pascale Vanderschaegh.


[1] – Lacan J., « Les complexes familiaux dans la formation de l’individu. Essai d’analyse d’une fonction en psychologie »Autres Ecrits, Paris, Seuil, 2001, p.23-84, (texte disponible en ligne : http://aejcpp.free.fr/lacan/1938-03-00.htm )

[2] – Lessana M. M., Entre mère et fille : un ravage, Hachette Pluriel psychanalyse, 2009

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s