« L’ombre et le nom… de la féminité », par Pascale Pennel Vanderschaegh

Pascale Pennel Vanderschaegh est intervenue les mardis 10 février et 17 mars 2015, pour reprendre les questions soulevées lors de sa précédente intervention. Il était question alors du thème de la séparation à partir du travail de M.M. Lessana : « Entre mères et filles, un ravage 1».

Cette fois, elle s’appuie sur le livre « L’ombre et le nom. Sur la féminité » de Michele Montrelay, pour faire entendre une autre voix. Il se trouve que dans ce livre, il est aussi question du « Ravissement de Lol V. Stein, » mais M.Montrelay va se servir de cette fiction pour nous donner une autre théorisation de ce qui fera « séparation », entre mère et fille.

Le-monde-de-Christina-db1a4

Souvenez-vous… Pour M. M. Lassana, Lol V Stein, illustrait ce qu’elle appelait, à la suite de Lacan, «  le ravage ». Ravage étant le rapport d’une femme à sa mère », d’où elle semble attendre comme femme, plus de subsistance que de son père. Ce qui ne va pas avec lui étant second dans le ravage ». Pour M. M. Lessana, c’est le regard que la femme porte sur le corps éblouissant car éminemment désirable d’une mère ou d’une autre femme, qui va provoquer le ravage, entre ravissement, ravinement… L’image fait écran au manque de mots identifiants de la féminité, mais c’est une image qui persécute… Et la chute du pouvoir persécutif de l’image marquera la sortie du ravage.

Revenons à Lol et son « ravissement » : lors d’un bal, Lol voit partir dans les bras d’une autre femme son fiancé. Jusque-là, Lol était une jeune femme anesthésiée de toute douleur. Michèle Montrelay soutient que dans toute douleur, il existe un trou, un lieu d’insensibilité, une page blanche de douleur, qu’on ne pourra jamais souffrir. Il existe une douleur non soufferte, non «  abréagie ». Cette zone anesthésiée coïncide avec des trous ouverts dans la chaine signifiante.

Lol est emportée par la scène du bal, qui contient un vide et une jouissance. «  Les autres lui révèlent un lieu d’oubli, un inconscient, qui, contenu, cerné par les murs du bal, devient un espace où la jouissance s’engouffre ». Autrement dit, la danse de Richardson et A. M. Stretter, c’est « l’autre scène », c’est-à-dire que c’est à la fois « l’ombre », où elle se tient pour contrecarrer enfin l’emprise du reel et érotiser son corps, grâce à celui de l’Autre femme. C’est le « nom » aussi, celui qui nomme l’amour des amants. Cette scène à trois, il faudra que Lol la revive encore et encore dans le roman…Mais, rien finalement ne viendra parer à l’envahissement …..de quoi ? De la féminité que pour une part, une femme aurait à refouler. Comment ?….avec les murs de quel bal ? Sans doute pour les autres femmes, celles qui ne sont « pas-toute-Lol », un évènement leur est arrivé. L’angoisse extrême qu’elles ont pu rencontrer elle aussi, livrées qu’elles étaient au désir et au discours de l’Autre, a pu par cet Autre se matérialiser dans un objet. «  Et la matière de cet objet n’est pas faite contrairement à ce qu’on croit, de plaisir mais de douleur, transformé par le fantasme, apres coup, en jouissance. »

«Se-parer, se séparer » : Michele Montrelay écrit : « Lacan donne à ce mot un sens précis. On se sépare pour se parer de l’Autre, ce lieu inconscient ouvert à tous les vents, où le sens prolifère et menace. On se pare avec des objets qui emportent quelque chose du corps.

L’approche théorique de E. Jones concernant la concentricité propre à la libido féminine ne serait pas étrangère à la question de la Jouissance Autre, selon Michele Montrelay.

________________________________

1- Lessana M. M., Entre mère et fille : un ravage, Hachette Pluriel psychanalyse, 2009

2- Montrelay M. M., L’ombre et le nom. Sur la féminité, Coll. Critique, Paris, Les Editions de Minuit, 1977

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s